Le mot des fondateurs

Valérie et Philippe Bazin, fondateurs et dirigeants du Groupe PSC

Le mot des fondateurs

     

Le Groupe PSC recrutera 3000 personnes en CDI sur toute la France d'ici 2019. En réalité, notre projet est bien plus ambitieux : nous entendons réconcilier le besoin structurel de flexibilité des entreprises et le besoin de sécurisation des parcours professionnels, à commencer par ceux des personnes en situation précaire, souvent peu qualifiées (1). Comment ? En installant définitivement sur le marché du travail français le modèle de CDI d’Employabilité innovant que nous avons créé en 2011.

Répondre aux besoins structurels de flexibilité

Si l’intérim apporte une réponse aux besoins dits conjoncturels, en permettant aux entreprises un remplacement ou un renfort à un instant T pour une durée limitée, cette solution n’est pas adaptée au besoin structurel de flexibilité, qui émergent en France depuis une vingtaine d’années. Les entreprises affichent aujourd’hui des besoins en personnels sur plusieurs années, sans pour autant pouvoir leur garantir un CDI. Ces besoins concernent notamment des profils d’employés, d’ouvriers et de techniciens, et sont particulièrement élevés dans les secteurs de l’Industrie, de la Logistique et des Services. C’est à ce besoin structurel que répond le Groupe PSC, en permettant aux entreprises de disposer d'une solution d’embauche flexible pour renforcer et stabiliser leurs équipes avec des personnels compétents, investis et fiables.

Sécuriser les emplois

Entreprise de travail à temps partagé et tiers employeur responsable, nous recrutons en CDI en priorité des demandeurs d'emploi (H/F), et des professionnels en fin de mission d'intérim ou de CDD ; nous les mettons à la disposition des entreprises selon un système de temps partagé à long terme et nous les formons au rythme des évolutions technologiques pour qu'ils soient toujours employables. Notre politique de formation répond à un enjeu d’autant plus important à l’heure de la robotisation de l’économie et de l'Intelligence Artificielle. Notre Observatoire des Métiers, qui verra prochainement le jour, nous permettra d'anticiper les mutations pour former nos salariés à une seconde profession qui ne sera pas impactée par l’Intelligence Artificielle ; il nous permettra aussi de renforcer l'accompagnement que nous proposons aux entreprises dans leur Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC).

Déployer le CDI PSC à grande échelle

Notre modèle économique innovant d’ingénierie sociale est validé par les institutionnels (Direccte, syndicats). L’accord d’entreprise que nous avons signé en janvier 2015 avec la CFDT et la CFE-CGC  a entériné nos engagements.
Aujourd'hui, forts de plus de 1000 créations d’emploi en CDI PSC, nous déployons notre système à grande échelle en embauchant 3000 personnes (H/F) en France sur 2 ans et en ouvrant de nouvelles agences. Nous recrutons dans tous les secteurs (excepté le BTP), et plus particulièrement dans les métiers de l’Industrie, de la Logistique et des Services. Nous donnons leur chance à tous les candidats motivés, sans condition d’âge, de genre, d’expérience ou de diplôme...

Fédérer autour d'une solution RH innovante et efficace

Et ce n’est qu’un début : ce plan de recrutements 2017 – 2019 est la première étape d’un plan d’embauches de plus grande envergure ! Il n’est pas acceptable que 4 millions de personnes vivent une situation d’emploi précaire : 2 millions d’intérimaires (soit 580 000 équivalents temps plein) et 2 millions de salarié.e.s en CDD. Notre prochain objectif : permettre à 200 000 personnes en statut précaire de bénéficier d’un CDI d’employabilité ! Un projet pour lequel nous fédérons d'autres acteurs du recrutement engagés autour de la création prochaine du Syndicat Professionnel du Temps Partagé, puis de la Branche Professionnelle du Temps Partagé.

Photo : Merci à ©Jean-Jacques Raynal (http://jeanjacquesraynal.com/)

(1)  58% des demandeurs d'emploi n'ont pas de diplôme ou ont un faible niveau de qualification (Brevet des collèges, CAP - BEP) ; 40 % des intérimaires ne sont pas qualifiés.
(source : France Stratégie)

(Afin d'alléger le texte, et vous garantir un meilleur confort de lecture, le masculin est utilisé pour désigner nos salariés, les hommes comme les femmes)